Bienvenue sur le forum de l'AlC Invité
 
AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La maison en ruine (RP)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La maison en ruine (RP)   Mer 13 Aoû - 15:37

Par des mouvements lourds et maladroits, l'allure chancelante, un vieille homme en haillons entre dans la taverne.. Je suis seul, l'atmosphère est lourde, et seul mes gouttes de sueurs me rapellent à la réalité, produisant un flot dégoulinant sur mes traits distendus par la fatigue. Ai-je bu ? Sans doute, c'est logique. Comme tout les soirs je bois dans une taverne, pourquoi ne pas faire d'ailleurs les choses auquel ma nature aspire ? Je suis un barbare. Quel serait le gêne à faire de tels choses.. ?

Je me demande ce qui m'arrive, toutes ces questions que je me pose, elles sont stupides presque indicibles pour un être tel que moi.. D'habitude je bois et c'est tout, je me contente d'engloutir un tourbillon de bulles pour ensuite mieux m'échouer dans les méantres d'un coma réparateur. Ce soir c'est différent, quelque chose cloche. Une force invisible s'exerce et m'opresse.

Et cet homme vétu comme un esclave, que fait-il là ? Le tavernier comme les autres saoulards sont partis, et lui vient dans ce lieu dépouillé de toute vie, de toute déjéctions organiques d'habitudes répandues du sol au plafond. Il n'est sans doute pas un habitué, je ne l'ai jamais vu. Il s'approche.. J'essaye de me lever pour partir, tout cela est tellement étrange. Alors mes jambes me lachent, mon corps est parcouru de spasmes, et des crampes me plaquent à mon siège. Ma bouche s'ouvre pour laisser sortir de la bile, j'ai trop bu. C'est répugnant, pourtant il s'approche encore, et vient s'asseoir sur la chaise adjacente à la mienne, je sens une odeur infecte me monter aux narines.

Il me regarde et je fais de même, le liquide corporel à cessé de sortir de mes entrailles, tout va bien, je peux bouger. Il me sourit, alors je remarque qu'il perd du sang et qu'il retient ses boyaux par une main plaqué contre son ventre mutilé.. Ses lèvres bougent quelque peu, il murmure d'une voix cassée ses dernières paroles :

« On vous attaque... le maître de la guerre approche... il vient tuer.. »

Il s'écroule, et un flot de sang sort de sa blessure béante, se mélant au vomi qui recouvre le sol (pauvre badot). L'oppression me gagne de plus en plus, je commence à marcher pour sortir de cette endroit maudit sentant que la chose est toute proche... Je presse le pas, chaque pores de ma peau dégage une odeur de transpiration qui se mèle à mon anxiété, ca devient invivable, il me faut de l'air et vite..

**Shhhgraaak !**


La porte cède sous mon poids, volant en charpille. Dehors, c'est le Chaos, un bruit incessant de cris et de larmes se mèlent aux râles des guerriers agonisants. Le ciel est teinté de rouge, tout comme comme la terre, et le maître de guerre se dresse devant moi.. Je n'ai pas la force suffisante pour lever mon glaive , je vais donc mourir aussi atrocement que le type aux haillons.. Sauf si.. là -bas une maison délabrée se dessine dans l'horizon.. Je dois me sauver..

Je traine ma carcasse suffoquante à travers les buissons et les ronces gigantesques.. De nombreuses épines se clouent dans ma jambe, mais je ne les sens pas, l'alcool à du bon. Le maître de guerre ne me suit pas, je sens néanmoins que d'autres présences m'épient.. Mais déjà, j'entre dans la demeure abandonnée, et ferme à toute vitesse les volets et autres ouvertures. Une lumière brille en haut, je monte l'escalier , chacun de mes mouvements fait grincer la stucture instable.. Je m'approche d'une chambre, un couple est dans le lit, ils sont morts eux aussi, victimes de cette sanglante soirée. Je les fais rouler par terre, prenant leur place..

M'asseyant en tailleur sur la couche souillée je regarde dehors.. Tous se battent et meurent, foudroyés par les mortiers et les géants a vapeur. Et partout volent des gyrocoptères et bombardier, aussi, des hommes masqués se meuvent dans la plaine achevant les pauvres paysans qui essaient de s'enfuir, ... , qu'ai-je donc fait pour mériter cela ? Mais je réfléchis trop, ma tête tourne et je m'écroule dans les draps baignés de sang.. Je ne sais si la lumière de l'unique chandelle me trahira, je sombre dans le coma, abandonnant cette sinistre soirée pour m'enfoncer dans l'inconscience...
Revenir en haut Aller en bas
 
La maison en ruine (RP)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guide d'achat Maison Martell
» Appartement, maison à louer ou vendre §
» De la maison neutre
» Maison dans le jeu de cartes
» La nouvelle maison: "Next Generation"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de LAlliance :: Taverne-
Sauter vers: